Une Journée Particulière

Depuis 8 ans, le Département de Maine-et-Loire propose à des collégiens une expérience cinématographique en plusieurs étapes dont le temps fort est une journée à Premiers Plans.
Avant le Festival, chaque classe imagine avec son enseignant la mise en scène d'une séquence qu'elle est invitée à réaliser avec l’aide d’une équipe professionnelle sur un plateau de tournage.
Cette journée est également consacrée à la découverte de films des rétrospectives et/ou de la compétition.
Depuis 2016, l'Inspection Académique de Maine et Loire a intégré l'aventure, en proposant l'intervention de Sébastien Farouelle, enseignant de cinéma, pour l'accompagnement pédagogique des classes.

jeudi 6 janvier 2011

3ème A Collège Le Pont de Moine

Bonjour et bonne année à tous!

Voici la séquence modifiée à la suite des retours ainsi que la répartition sur le plateau. Je n'ai pu convaincre personne d'endosser la fonction de perchman... nous verrons cela sur place.

Les élèves acceptent avec intérêt la proposition de Denis de signifier que la séquence est en fait un rêve, ou plutôt un cauchemar mais ne voient pas comment utiliser la lumière dans ce sens. Merci de les éclairer!

Nous nous sommes contentés de supprimer quelques éléments dans cette deuxième version (vaisselle casée par exemple).

Je m'occupe de trouver une musique et l'envoie dès que possible.

Séquence modifiée

Répartition


A bientôt!
Céline Doyen

2 commentaires:

  1. Comme je l'indiquais pour tout le monde concernant la répartition, il y a trop de directeurs artistiques, privilégiez les postes de directeurs d'acteurs et de déco. N'hésitez pas à répéter avec eux en classe pour "tester" les dialogues, le style de jeu, les chorégraphies des corps... Et que toute la classe (surtout la partie réalisation) soit bien en accord avec la direction des acteurs.

    Vous pouvez indiquer à la classe que sans percheman, il n'y aura pas de dialogues, pas de suivi des personnages (son de pas, son des habits, sifflements...)

    J'ai transmis votre question // lumière à Vincent.

    A très bientôt
    Virginie

    RépondreSupprimer
  2. De la part de Vincent concernant la lumière

    On peut effectivement signifier le rêve en utilisant la lumière. Et là je pense qu'ils peuvent laisser libre cours à leur fantaisie: effet coloré, avec des gélatines de couleur sur les projecteurs, lumière mouvante durant la prise de vue (reflets qui bougent, passages de faisceaux lumineux, scintillements), brouillard (avec la machine à fumée, c'est toujours payant), ambiance très sombre ou au contraire très éclairée avec des effets de surexposition, donnant un côté un peu éthéré à la scène (ça marche bien en général, sauf que c'est plus "couteux" en terme de diaph et donc de puissance lumineuse à mobiliser). Bref, tout ce qui pourrait trancher avec une mise en lumière "réaliste" (ou qui la déformerait), type arrivée de jour par une fenêtre, lampes de jeu, etc...
    Ils peuvent très bien combiner plusieurs de ces effets , sans trop s'emporter quand même, car il y a déjà un changement de lumière pendant la séquence (le projecteur sur la mariée, d'ailleurs je pensais leur proposer un effet de poursuite, comme au théâtre) . Je pense qu'il faut leur dire aussi que quand on abuse d'effets visuel, on risque de détourner le spectateur de l'action..
    Ça pourrait s'accompagner par contre de petits effets à la caméra (à voir avec Eloi), des flous, des filtres de diffusion (une petite série de white pro mist ! ) des angles de prise de vue étranges, ou des choix de focales (voir l'effet déformant des courtes focales , lorsque l'on est à une faible distance du sujet), sans abuser non plus. Remarque, on est dans le burlesque.........

    A bientôt
    Virginie

    RépondreSupprimer