Une Journée Particulière

Depuis 8 ans, le Département de Maine-et-Loire propose à des collégiens une expérience cinématographique en plusieurs étapes dont le temps fort est une journée à Premiers Plans.
Avant le Festival, chaque classe imagine avec son enseignant la mise en scène d'une séquence qu'elle est invitée à réaliser avec l’aide d’une équipe professionnelle sur un plateau de tournage.
Cette journée est également consacrée à la découverte de films des rétrospectives et/ou de la compétition.
Depuis 2016, l'Inspection Académique de Maine et Loire a intégré l'aventure, en proposant l'intervention de Sébastien Farouelle, enseignant de cinéma, pour l'accompagnement pédagogique des classes.

jeudi 5 janvier 2012

Deux nouveaux retours

4ème Montaigne -


Ce que nous avons compris : une mère fait le sac de sa fille qui part, elle est triste, comme le père, ils sont un peu pathétiques et acceptent difficilement ce départ. Il n'y a pas de dialogue ? On joue donc tout sur la gestuelle, les non dits. Ils vont se retrouver désormais seuls comme deux vieux c.... ?


1/Jouer avec un autre objet que la photo, ce n'est pas très claire pour nous, ne peut-elle pas déplier un pull, un objet fétiche de sa fille qu'elle range et qui la fait craquer ? Si vous voulez quand même jouer avec une photo, pouvez-nous nous en amener une ?

2/La fille part où ? A l'hôpital ? Définitivement ? C'est important de savoir pour les acteurs. Qu'est-ce qu'ils jouent ? Si la fille part définitivement, ou à l'hôpital, c'est plus intéressant à jouer, ils se retrouvent tout seuls, c'est une nouvelle histoire qu'ils doivent s'inventer ? Si la fille part juste en colo de vacances, c'est une autre histoire, beaucoup plus parodique surtout si la fille est une ado encore si l'enfant à 3 ans ça peut se comprendre mais à 13 ans ! Il faut penser peut-être indiquer à spectateurs où elle va par un indice clair.

3/Qu'est-ce que joue le père ? Pourquoi la maladresse ? Est-ce que les deux parents s'aiment encore ? Est-ce qu'ils sont solidaires ou au contraire, chacun se retrouvent seuls avec son chagrin ?


6ème C

C'est difficile pour nous de vous faire des retours étant donné qu'à chaque fois vous n'avez pas tranché ou vous nous avez mis plusieurs options.

L'idée d'adapter le conte des parents ogres du petit poucet est intéressante après se pose de problèmes :

1/ D'accessoires : la gestion de la nourriture : vous voulez vraiment faire manger de la viande rouge aux acteurs ? Comment gérer cela ? Il faut penser qu'il y aura plusieurs prises. Autre solution, quand la séquence commence les parents viennent de finir un banquet (voir avec votre cantine si vous pouvez ramener des os, des restes de carcasse...), la séquence commence par des bruits de rots et de pets (on est dans Rabelais et vraiment dans du conte), le maquillage peut accentuer l'effet de bouche sale et sanguinolente, voir aussi pourquoi pas les grossir avec des costumes.

2/ Sont-ils tous les deux des ogres, ou seulement le père ou seulement la mère, avec l'autre différencié (maigre, sans se goinfrer) et avec des regrets.

3/ L'éléments qui rappellent les enfants : si c'est une photo avec 7 enfants et leurs sept bonnets il faudra que vous veniez avec, trouver d'autres solutions : une table dressée avec 7 assiettes propres, 7 petits verres d'enfants...

4/ Les jouets d'enfants s'animent : nous n'avons pas cela, pouvez-vous venir avec en pensant à rester dans l'univers du conte (essayer de trouver des jouets intemporels, train électrique en état de marche, des jouets en ferrailles qui s'animent (style l'éléphant)... Attention aux jouets trop modernes qui risquent de nous éloigner très vite du conte.

5/ Si vous voulez jouer l'effet ombre des enfants qui reviennent, il faudrait penser à amener 7 bonnets identiques et avoir sept enfants disponibles pour faire cet effet.

Dernière remarque : les sous entendus sont intéressant à jouer, si vous ajoutez du dialogue, pensez-y en étant pas trop explicite et en jouant sur les jeux de mots (ex. ils étaient gentils, ah oui, ça ils étaient bons...)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire